Une formation sur mesure

Les étudiants ont la possibilité d’adapter leurs choix de mobilités à leur projet de recherche et en fonction des enseignements proposés dans les universités partenaires. Les choix de mobilités s'élaborent avec l'équipe pédagogique du master.

Le master s'organise en deux parcours déterminant les schémas de mobilités : 

1Le parcours francophone :

Le parcours francophone commence au semestre 1 à l'Université de Lille et se poursuite au semestre 2 à l'Universtié Babes-Bolyai de Cluj-Napoca (UBB). En 2ème année de Master, les étudiants choisissent l'une des universités partenaires pour le semestre 3. Au semestre 4, les étudiants retournent dans le pays de mobilité du semestre 1 ou 2.

2Le parcours anglophone :

Le parcours anglophone commence au semestre 1 à l'Université Libre de Bruxelles (ULB), puis se poursuit au semestre 2 à l'Université de Wroclaw (Pologne). En 2ème année de Master, les étudiants choisissent l'une des universités partenaires pour le semestre 3. Au semestre 4, les étudiants retournent dans le pays de mobilité du semestre 1 ou 2.


Le semestre 3 est consacré au suivi du programme de cours de l'Université de mobilité et à la réalisation du terrain de recherche pour le mémoire.

La proximité géographique entre Lille et Bruxelles et la complémentarité disciplinaire entre les programmes va permettre de mutualiser certains cours et de réaliser des regroupements d‘étudiants issues des deux parcours.

L’université de Lille fournit, tout au long de la formation un suivi permettant la cohérence du parcours de chaque étudiant.

* Pour plus d’informations : retrouvez toutes les informations sur notre master sur l’offre de formation de l’université.

Un stage obligatoire

Les étudiants effectuent obligatoirement un stage d’une durée minimale de 4 semaines à plein temps (35h/semaine ou l’équivalent sur une durée plus longue) dans une organisation ou association de leur choix, sous réserve de l’accord de la direction du Master. Le stage est effectué soit entre le S2 et le S3, soit pendant le S3, soit entre le S3 et le S4, selon le calendrier des mobilités et la localisation de l’organisme d’accueil.

Il ne peut s’effectuer aux dépends de la formation et ne dispense pas de l’assiduité aux enseignements. Le stage fait l’objet d’une convention entre l’Université de Lille et l’organisme d’accueil, sauf exception. Il donne lieu à la rédaction d’un rapport et à une soutenance au cours du S4, au moins 2 mois avant la soutenance du mémoire de recherche.

Les étudiants ont accès à un carnet des contacts où les professeurs ainsi que les étudiants des promotions précédentes partagent des informations sur les institutions et organisations où peuvent être effectués les stages.

Exemples :

  • Organisation internationale pour les migrations (IOM) au Sénégal
  • Nasc  Ireland
  • EPDSAE

Détails concernant le mémoire de recherche

Le mémoire de recherche, d’une longueur de 80 à 100 pages hors annexes et bibliographie, est l’aboutissement de la démarche de recherche théorique, bibliographique et empirique menée par l’étudiant tout au long de la formation. Il peut prendre des orientations diverses selon la nature du projet de l’étudiant et son objet d’étude, mais il comporte obligatoirement l’analyse des résultats d’une enquête de terrain ou une étude de cas.

Il peut être rédigé en français ou en anglais, sous réserve d’accord des deux co-directeurs. Il est dirigé par deux enseignants membres des équipes pédagogiques des universités partenaires, en principe un enseignant de l’université du S1 ou du S2 et un enseignant qui a dirigé l’enquête de terrain au S3. Les deux co-directeurs participent au jury ainsi qu’un troisième enseignant ou un responsable d’une organisation ou association en lien avec la recherche effectuée.

La soutenance s’effectue entre fin juin et mi-juillet de l’année de M2. Les étudiants inscrits à Cluj sont tenus de soutenir leur mémoire à la date de soutenance unique prévue par l’UBB (généralement fin juin). À Wroclaw, les soutenances ont lieu mi-juillet, à Lille fin juin / début juillet. Les soutenances en septembre sont réservées aux cas exceptionnels (maladie ou cas de force majeure). Si le mémoire n’est pas soutenu à la date limite prévue par le jury, l’étudiant doit solliciter une réinscription en M2.

Plusieurs diplômes à la clé

À la fin de leur cursus, les étudiants seront titulaires d’un double (voir triple) diplôme, selon leur choix de mobilité.

Les étudiants ayant validé les 4 semestres du master (120 ECTS) se voient décerner deux ou trois diplômes par les universités dans lesquelles ils ont été inscrits, selon leur parcours de mobilité :

  • Université de Lille : Master Sciences Humaines et Sociales, mention médiation interculturelle (identité, mobilité, conflits).
  • ULB (Université Libre de Bruxelles) : Master en sociologie.
  • UBB (Université Babeş-Bolyai de Cluj-Napoca) : Master " Studii Politice Europene Comparate ", études politiques européennes comparées.
  • UW (Université de Wroclaw) : Master " Sociology, Specialization Intercultural Mediation ".
  • SZTE (Université de Szeged) : Master en Études européennes.
  • UCC (University College Cork) : Master Langues étrangères appliquées parcours langues et culture
  • UGR (Université de Grenade) : Investigación, desarrollo social e intervención socioeducativa (master recherche en développement social et intervention en éducation sociale).

L'UCAD (Université Cheikh Anta Diop) et l’UFRJ (Universidade Federal do Rio de Janeiro), partenaires associées, contribuent pleinement à la mise en œuvre de MITRA et accueillent des étudiants au semestre 3 sans délivrer de diplôme.

L’Université de l’Égée, partenaire associé, organise une École d’été donnant droit à un certificat (5 ECTS).

Les cookies nous permettent de gérer les services proposés par notre site. En utilisant notre site, vous en acceptez, de fait, l'utilisation.
Accepter Refuser